Interview de Mickaël Richard par la FFGym dans le cadre du Top 12

Vendredi 21 Octobre 2016

Mickaël Richard, entraîneur de La Madeleine, présente les ambitions de son équipe, 3ème du TOP 12 GAM en 2016, pour cette nouvelle saison


Que pensez-vous de cette nouvelle formule ?

Les rencontres sont multipliées et cela rend la compétition plus attractive. Qui dit multiplier les rencontres, dit possibilité d’attirer de nouveaux sponsors. Derrière l’aspect sportif, il y a aussi tout un pan économique qui, on l’espère, va grandir avec cette nouvelle édition du TOP 12.
Interview de Mickaël Richard par la FFGym dans le cadre du Top 12

Et sur le plan sportif ?

Sur le terrain, la dimension stratégique va prendre une grande importance. D’une compétition sur une journée, disputée à un instant T, nous allons passer à un système de rencontres où l’enjeu sera de remporter les duels et non plus de cumuler le plus gros total de points. La stratégie créera sans doute une belle ambiance autour de ces matchs et les rendra plus excitants.

En poule vous rencontrerez Noisy-le-Grand et Oyonnax, que pensez-vous de ce tirage ?

En se basant sur le classement de l’ancien TOP 12, on peut se dire que c’est une poule intéressante pour nous. On aurait pu tomber sur des équipes qui étaient juste derrière nous au classement comme Orléans et ça aurait sans doute été un peu plus difficile. Mais le système des duels et la dimension stratégique redistribue les cartes. Je ne vais pas dire que tout le monde peut gagner mais dans les faits presque !

Vous étiez 3ème du TOP 12 la saison passée, quels sont vos objectifs cette année ?

L’objectif est d’entrer dans le carré final, pour être dans un chapeau favorable en vue du tirage de l’année prochaine. Cela nous évitera de rencontrer des équipes comme Antibes ou Clamart qui sont les deux gros clubs qui étaient devant nous en 2016. Il faudra donc remporter notre poule. Après, nous jouerons nos cartes, si Noisy peut nous battre, nous pouvons peut-être battre Clamart. Il faudra être fins stratèges.

Les gymnastes ont-ils commencé leur préparation ?

Oui, ils participent à la revue d’effectif de Sarreguemines des 21 et 22 octobre. Ils s’entraînent depuis un moment pour être prêts puis commencer la saison TOP 12 presque dans la foulée. Ils préparent des complets. Les mouvements présentés à Sarreguemines ne seront cependant pas les mêmes qu’en TOP 12. Nos gymnastes étant des juniors, les exigences sont différentes de celles des seniors à la revue d’effectif. Donc en TOP 12, la composition des mouvements changera. Et c’est plutôt bien car des gymnastes de Noisy-le-Grand seront présents, il ne faut pas leur montrer nos mouvements [rires]. On va se montrer mais pas trop en montrer.

La stratégie justement, avez-vous commencé à y réfléchir ?

On connait plus ou moins la composition des équipes que l’on va rencontrer alors on réfléchit à quel gymnaste leur opposer. Je ferai ensuite des choix en fonction de la réussite ou pas du gymnaste de l’équipe adverse. J’ai changé ma méthodologie d’entraînement pour l’adapter au mieux. Habituellement dans la préparation de l’ancien TOP 12, l’ordre de passage était bien établi et ne changeait pas. Demain, il n’y aura plus d’ordre de passage donc à l’entraînement, on travaille cette particularité. Les gymnastes vont s’entrainer à l’agrès puis je dirai au hasard à un garçon de passer. Je vais les mettre en situation.

Quels sont les atouts de votre équipe pour atteindre les demi-finales ?

L’homogénéité. Notre équipe est très jeune mais tous les gymnastes ont quasiment le même niveau à chaque agrès. On n’aura pas véritablement de points faibles. Les gymnastes commencent à avoir un contenu technique conséquent donc il faudra des bons gyms en face pour les battre. Cette homogénéité sur les qualités techniques, c’est peut-être ce qui pourrait faire la différence.

Jouer deux fois à domicile, est-ce un atout ?

Je ne sais pas si c’est un atout mais jusqu’à présent, peu de licenciés du club pouvaient se déplacer pour voir leur équipe première. Cette saison, on aura deux fois la chance de montrer notre équipe phare à notre public, nos licenciés et même les clubs de la région. C’est donc intéressant pour les supporters. On mettra notre petite touche à l'organisation pour faire de ces rencontres un spectacle en faisant des entrées sur le plateau un peu plus scénarisées par exemple. Nous voulons pousser les gens à revenir et à suivre notre équipe.

Comment les gyms appréhendent-ils cette formule ?

Ils sont plus excités à l’idée de ne pas connaître les ordres de passages. Ils n’ont pas peur, c’est une stimulation positive pour eux. Nous avons tous hâte que la compétition commence.

Antoine Borello, gymnaste à Noisy-le-Grand, nous a dit que vous viendriez certainement voir le match Noisy-le-Grand contre Oyonnax le 5 novembre, c’est vrai ?

C’est juste oui. Nous ne disputons pas la première journée alors nous irons avec les gyms observer la 1e rencontre à Noisy-le-Grand. C’est bien de voir comment se déroule la compétition, comment ils s’organisent pour en tirer les enseignements lorsque nous recevrons à domicile le 19 novembre. Nos gyms pourront s’imprégner de l’ambiance et du nouveau format pour ne pas être déstabilisés quand viendra notre premier match. Cela nous donnera bien sûr l’occasion de voir le niveau des gyms des deux équipes que nous rencontrerons ensuite pour établir nos stratégies. C’est un petit avantage de ne pas commencer. On espère simplement qu’ils ne nous refuseront pas l’entrée. [rires]

https://www.ffgym.fr/Actualite/2016_-_octobre_-_g_a_m__-_objectif_t_o_p_12_g_a_m__zoom_sur_la_madeleine
CLR


Compétitions | Résultats